Accueil » Alimentation du chat : quand et comment le nourrir sainement ?
alimentation du chat

Alimentation du chat : quand et comment le nourrir sainement ?

On dit que l’intestin de l’homme est son deuxième cerveau, et on sait que l’alimentation peut guérir bien des maux. C’est pareil avec les chats ! Le bien-être de votre compagnon commence par la compréhension de son métabolisme et de ses besoins alimentaires. Croquettes, pâtée, aliments naturels, sans oublier les questions caloriques et relatives à l’hydratation : on vous dit tout pour comprendre l’alimentation du chat et l’adapter selon votre mode de vie.

Quels sont les besoins caloriques du chat ?

Un chat adulte non stérilisé a besoin de 50 calories par kg de poids de corps en moyenne. Un chat trapu de 5kg a par exemple besoin d’au moins 250 calories, et ce quotidiennement. Ce total peut varier en fonction de sa dépense calorique et son activité. S’il court partout et est très fougueux, il est possible qu’il ait besoin d’un peu plus.

Les chats stérilisés ont des besoins caloriques inférieurs, de l’ordre de 40 calories par kg. Cela s’explique par une activité généralement plus faible.

Comprendre les besoins caloriques de base journaliers de votre boule de poils va vous permettre – quand vous aurez cerné ses besoins alimentaires – de le rationner facilement. Chaque aliment pour chat indique en effet le rapport calorique pour 100 grammes.

Combien de fois dois-je nourrir mon chat par jour ?

La fréquence des repas du chat est une question qui revient souvent. L’estomac du chat est petit, plutôt adapté pour manger peu et souvent, que beaucoup d’un coup.

Malheureusement, certains chats ne sont pas très à l’aise avec le concept d’auto-gestion. Si votre animal est un vrai petit goinfre, pensez à lui acheter une gamelle anti-glouton. Vous pouvez également envisager l’option distributeur automatique de croquettes. Ces systèmes permettent de gérer les portions, en déclenchant un apport dès lors que le chat s’approche de sa gamelle. Si vous avez plusieurs animaux, des petites puces permettent de déclencher ou non les croquettes. Un moyen efficace d’éviter que votre chat le plus chétif ne se fasse piquer sa nourriture par le plus glouton.

De manière générale, il est recommandé de donner l’équivalent de la ration en deux ou trois fois, gamelle anti-glouton ou pas. Plus les repas de votre chat seront espacés, et mieux son intestin s’en portera.

Que doit boire mon chat : de l’eau, du lait ?

Les humains sont tellement influencés par la télévision et les croyances collectives qu’ils peuvent encore en nombre que le lait constitue une bonne alimentation pour leur compagnon.

le chat boit de l'eau ou du lait ?

Que nenni ! Les chats adultes s’exposent à des maladies si vous les gavez de lait, telles que l’obésité et la diabète. La quantité de sucre contenue dans le lactose n’est pas du tout adaptée à ses besoins.

Le chat adulte boit essentiellement de l’eau et n’a en aucun cas besoin de lait.

Difficile à digérer, le lait peut également causer des troubles du comportement, maladies chroniques ou irritations du tube digestif.

Donner du lait à son chat adulte, la mauvaise idée

Les chats adorent le lait, car il a un parfum d’enfance et un goût sucré irrésistible. Les chats sont aussi communément associés au lait, dans les publicités, livres ou dessins animés. Mais tout ce qui est bon au goût ne l’est pas forcément pour le métabolisme de nos compagnons.

En effet, le lait de vache classique est nocif pour la chat adulte ! Le lactose est très difficile à digérer pour nos félins, qui ne produisent plus l’enzyme lactase déclenchée lors de leur période d’allaitement. La consommation de lait en excès peut entraîner de graves problèmes chez le chat, à commencer par l’obésité. Car oui, le lait est très calorique. Les chats d’intérieur qui jouissent de leur bol de lait quotidien, en plus d’une alimentation solide, ont clairement une consommation calorique excessive. Toute l’activité du monde ne pourrait leur permettre de la réguler.

Le chat boit de l’eau pour s’hydrater

Les chats boivent de l’eau et le lait ne leur apporte rien dont ils pourraient manquer avec une alimentation adaptée à côté. D’ailleurs, si votre chat sort et qu’il a une petite soif, il n’hésitera pas à boire de l’eau de pluie dans une flaque, ou sur une feuille.

Si votre chat est tellement habitué au lait qu’il en réclame sans cesse, versez un peu de lait dans de l’eau, et diminuez petit à petit la quantité. Il arrivera au bout de quelques semaines à s’en passer totalement. Vous pourrez alors lui en donner une toute petite louchée de temps en temps, simplement par gourmandise !

Si vous souhaitez donner du lait à votre chat pour lui faire plaisir, préférez le sans lactose. Il sera plus digeste, comme c’est le cas pour les hommes. Une consommation de lait peut également être envisagée si votre chat semble avoir besoin de reprendre un peu de poids. Dans ce cas, mélangez un peu de lait sans lactose à son eau, dans des proportions de 2/3 d’eau pour 1/3 de lait. Il sera ravi.

Conseil vétérinaire : le lait pour chat est réservé aux chatons, essentiellement produit naturellement par la maman jusqu’à environ 8 semaines. Si la mère n’est pas capable d’allaiter, il est possible de nourrir les chatons au biberon, avec du lait de vache. Et ce jusqu’à environ un mois. Ensuite, le chaton est capable de boire seul du lait, de l’eau, et peut commencer, à partir de 8 semaines, à manger de la nourriture humide.

Alimentation du chat : croquettes, pâtée, ou viande crue ?

Il y a trois manières bien distinctes de nourrir son chat. Toutes sont combinables, et aucune n’est à proscrire. Avant tout chose, rappelons les règles de base de l’alimentation du chat adulte :

  • Éviter de lui donner du lait (ou très peu et sans lactose)
  • Respecter ses besoins caloriques : environ 50 calories par kg
  • Veiller à lui fournir entre 50% et 60% de protéines (animales de préférence)

comment bien nourrir son chat

Naturellement, le respect de ces règles induit le bannissement des croquettes bas de gamme de supermarchés. Nous plaçons dans ce lot toutes les marques intermédiaires, telles que Whiskas ou Friskies, ainsi que toutes les marques repères Auchan, Carrefour, Leclerc.

Quand le prix est modique, les croquettes sont forcément très pauvres en protéines. Or c’est de cet aliment que votre chat a besoin en priorité. Ces croquettes premier prix sont beaucoup trop riches en glucides, et qui plus est de piètre qualité. Si vous n’avez pas les moyens d’offrir une gamme supérieure à votre chat, n’en adoptez pas.

Le site Pet Nutrition Alliance propose un simulateur de calories pour chat. Vous n’avez qu’à renseigner le poids et indiquer si votre chat est stérilisé ou non, afin d’obtenir son besoin calorique journalier idéal.

Les croquettes pour chat, oui mais de qualité

On l’a dit, la majorité des croquettes que vous trouverez dans le commerce sont peu adaptées à l’alimentation de votre compagnon. Nourrir son chat avec des croquettes est aujourd’hui tout à fait commun et acceptable, à condition de se rendre en animalerie ou chez un vétérinaire.

Si la question du budget vous fait peur, pensez à acheter en gros, de manière à réduire le coût au kilo. Vous allez rendre votre chat heureux, et contribuerez à le rendre plus résistant aux maladies.

Nous avons sélectionné des croquettes élaborées de manière à fournir aux chats tout ce dont il a besoin. C’est à dire beaucoup de protéines, un peu de lipides et de glucides, mais aussi des fibres et vitamines. Généralement, la qualité des ingrédients de bonnes croquettes pour chat ne requiert pas d’ajouter des additifs pour ajuster le goût.

La pâtée, alimentation reine du chat âgé ?

La pâtée est bien souvent idéale pour les vieux chats, qui n’ont plus les crocs suffisamment aiguisés ou solides pour broyer les croquettes. Vous pouvez également opter pour une alimentation humide si votre chat ne se montre inhabituellement pas très enclin à manger ses croquettes, sans forcément montrer des signes de mal-être.

La pâtée peut aussi permettre de varier les plaisirs. Vous pouvez en acheter de temps en temps, et l’offrir à votre chat pour changer des croquettes. Respectez cependant toujours ses besoins caloriques.

Encore une fois, privilégiez toujours la qualité à la quantité. Si l’odeur de la pâtée vous répugne lorsque vous ouvrez l’opercule, imaginez ce que va ressentir votre chat une fois le museau en plein dedans.

Les formes industrielles bas de gamme sont à proscrire. Nous avons fait une sélection de pâtées à la fois gouteuses et élaborées de manière à fournir tous les nutriments essentiels.

Quid des aliments naturels adaptés aux chats ?

Les chats sont à l’origine des carnivores, et leur intestin est conçu de manière à la digérer sans mal. Ils digèrent très bien la viande crue : elle ne présente aucun risque. Inutile donc de faire cuire du poulet pour votre chat.

Voici une sélection d’aliments qui peuvent tout à fait convenir aux chats :

  • Viande crue : riche en protéines et digeste
  • Poisson blanc cru : riche en protéines, digeste et peu calorique
  • Légumes cuits (petits pois, carottes, courgettes, ..) : riches en fibres et apportant des vitamines
  • Riz cuit : digeste, apportant glucides et protéines

Le riz est particulièrement efficace pour apporter des glucides à votre chat s’il est par exemple un peu maigrichon. Mélangez-en un peu à de la viande crue : il devrait s’en lécher les babines.

Si vous souhaitez aller plus loin et tendre vers une alimentation pour chat 100% naturelle, cela implique de bien se renseigner. Il ne suffit en effet pas de jeter des bouts de viande dans la gamelle chaque jour ! Les chats ont besoin de toutes sortes de nutriments. Nous avons justement consacré toute une partie de ce dossier à l’alimentation BARF.

Nos conseils vétérinaires pour bien nourrir son chat

Bien nourrir son chat, c’est avant tout comprendre ses besoins, et ne jamais se soumettre à une nourriture bas de gamme. La plupart des aliments vendus par les grandes surfaces font le job, dans la mesure où ils fournissent des calories.

Votre chat n’aura pas faim, mais cela veut-il dire qu’il est en bonne santé ? Certainement pas ! Essayez un peu de vous soustraire à un régime McDonald pendant 30 jours. Vous risquez au mieux de détruire vos intestins, au pire de développer – à court ou moyen terme – des maladies.

C’est pareil pour le chat. Ses besoins alimentaires de base sont très riches en protéines (50% à 60%), et toutes les croquettes en contiennent à peine 30%, dans le meilleur des cas (32% pour des croquettes Whiskas au poulet en date de 2021).

Le conseil de base est donc d’offrir des aliments de qualité, en quantité raisonnable, en veillant toujours à ce que votre chat soit bien hydraté.

Alimentation du chat : et si vous passiez au BARF ?

Le terme BARF fait référence à l’anglais « Bone and row food », ce qui veut dire « nourriture crue biologiquement appropriée ».

Les chats préfèrent la nourriture composée majoritairement de protéines, avec des graisses et un faible taux de glucides. Ils n’ont pas des besoins caloriques très élevés et peuvent en effet se développer musculairement an ingurgitant en moyenne 50% à 60% de protéines, 20% à 30% de graisses pour seulement 10 à 20% de glucides.

Et devinez quoi, ce total correspond à peu près aux valeurs nutritives d’une souris.

La viande crue est-elle dangereuse pour mon chat ?

La viande crue est peu recommandée pour l’homme. Si la consommation de bœuf est tolérée à petite dose, toutes les autres viandes peuvent transporter des bactéries nuisibles, que notre tube digestif n’est pas en mesure d’assimiler. Celui du chat, un chasseur par essence, est beaucoup plus adapté. Il élimine rapidement les germes et parasites avec leurs excréments. Cela ne veut pas dire pour autant que « Barfer » est sans risque. Si vous souhaitez nourrir votre chat avec de la viande crue dans les règles de l’art, il convient de suivre des conseils, et de se renseigner en amont sur le sujet.

BARF : donner de la viande crue à son chat ne suffit pas

Les chats ne se contentent pas de dévorer des muscles de leurs proies pour se nourrir. Ils mangent également des organes vitaux tels que le coeur, mais aussi des petits os, riches en calcium. Les parties grasses telles que la peau permettent elles de fournir l’apport en lipides.

Conseil vétérinaire : je vous préconise de compléter l’alimentation BARF avec quelques légumes, qui apporteront des fibres vitales et faciliteront sa digestion de votre chat. Les carottes et courgettes ou petits pois font généralement très bien l’affaire.

La plupart des propriétaires de chats qui souhaitent débuter une alimentation BARF ont tout intérêt à se renseigner. En règle générale, la viande et les abats frais ne sont pas difficiles à trouver. Ce qui l’est un peu plus est de fournir les bonnes proportions en protéines, lipides et glucides, sans oublier les fibres et le calcium, de manière à ce que votre chat ne manque de rien.

Conseil vétérinaire : si votre chat semble un peu trop maigrichon avec une alimentation naturelle, il manque certainement de glucides. Ajoutez un peu de riz bien cuit à ses gamelles, un aliment très bien digéré, composé majoritairement de glucides et protéines.

L’alimentation BARF intéresse beaucoup les propriétaires de chats soucieux de leur offrir le meilleur, en s’intéressant à leur métabolisme d’origine. Qu’on le veuille ou non, le chat est originellement un carnivore. Il chasse et mange de la vie crue, n’ayant pas de plaques chauffantes ou de four à disposition.

L’alimentation sèche ou sous humide proposée dans le commerce est généralement de piètre qualité. Les croquettes élaborées par des vétérinaires peuvent tout à fait convenir à ses besoins, mais rien ne remplacera, du point de vue naturel, une alimentation faite d’aliments naturels.

Quelle alimentation pour un chaton ?

L’alimentation du chaton est complètement différente de celle du chat adulte.

alimentation du chaton

Les chatons peuvent boire du lait de vache jusqu’à 8 semaines. Ils sécrètent en effet une enzyme leur permettant de mieux traiter les molécules du lactose. Cette enzyme est la lactase. Elle commence naturellement à quitter le corps du chaton à partir de 6 semaines, pour quasiment disparaître à 8 semaines.

Le sevrage est alors normalement terminé, et le chaton peut se nourrir d’aliments solides. Il découvre alors le plaisir de s’hydrater avec une bonne eau fraîche.

FAQ : toutes les questions sur l’alimentation du chat

Voici nos réponses à vos principales interrogations concernant l’alimentation de votre chat.

De combien de calories a besoin mon chat par jour ?

Un chat adulte non stérilisé a besoin de 50 calories par kg de poids de corps en moyenne, contre 40 calories pour un chat stérilisé.

Comment nourrir un chat senior ou âgé ?

La nourriture humide est à privilégier si votre chat est âgé. La pâtée maison ou de qualité supérieure constitue une bonne alternative. Vous pouvez aussi humidifier les croquettes ou les choisir de plus petite taille, de façon à ce qu'il mange plus facilement.

Quelle alimentation est la plus saine pour mon chat ?

Il n'y a pas une forme d'alimentation pour chat plus saine qu'une autre, tant que vous respectez les critères de qualité et lui offrez les nutriments et aliments dont il a besoin pour se maintenir en bonne santé. Si vous optez pour des croquettes, choisissez-les en animalerie ou chez un vétérinaire. Idem pour la pâtée. L'alimentation naturelle à 100% implique des connaissances, ne vous lancez pas sans vous renseigner.

Comment bien nourrir son chat sans croquettes ?

Il est tout à fait possible de nourrir son chat avec des ingrédients naturels, tels que la viande crue. Le chat sauvage, avant d'être largement domestiqué, était essentiellement carnivore. Attention toutefois à bien vous renseigner, car les chats ont aussi besoin de lipides, qu'ils trouvent dans le gras des morceaux de viande, mais aussi de calcium, présent dans les os, et de fibres. Vous ne pouvez pas nourrir votre chat sans croquettes avec uniquement des morceaux de viande ! Passer au régime pour chat sans croquettes n'est pas compliqué, mais vous devez vous renseigner. On appelle ça le BARF.